Accueil

Accueil

Guérir... et accompagner le "guérissage"*

 * Guérissage: néologisme signifiant "processus de guérison". C'est le temps et l'énergie qui sont accordés, en conscience, pour que le corps et l'esprit puissent guérir (et non pas pour juste mettre un pansement sur une blessure physique et donc, en amont, émotionnelle)

Qu'est ce que la maladie?

La réponse à cette question rejoint partiellement l'interrogation que l'on me soumet régulièrement en rendez-vous: Combien de séances devrai-je faire? Or, il m'est simplement impossible de donner une réponse car ... celle-ci ne dépend pas de moi.

Une première ébauche de réponse passe tout d'abord par la réflexion de l'un des plus grands guérisseurs de notre temps, Hyppocrate, médecin et philosophe grec, considéré comme le "père de la médecine"... : "Si quelqu'un désire la santé, il faut d'abord lui demander s'il est prêt à supprimer les causes de sa maladie". La maladie est intrinsèquement liée au malade et son schéma de vie.
Hippocrate disait aussi "Si tu es malade, recherche d'abord ce que tu as fait pour le devenir".

 

Dans ces éléments de réponse que je vous propose sous forme de réflexions personnelles, il y a aussi une explication assez claire de ce qu'est mon accompagnement: une aide à aller vers ce que le malade a mis en place dans sa vie pour laisser la maladie s'installer. Avec bienveillance et écoute, nous allons à la rencontre de l'histoire personnelle dans laquelle les symptômes se sont installés pour alerter sur un "dysfonctionnement", ou plutôt: un réaiguillage nécessaire.
Les "outils" que j'utilise sont décrits dans les pages de ce site et je vous accueille bien volontiers pour en discuter plus amplement si vous en éméttez le besoin...

Alors je voudrais apporter un élément de réponse à travers cet extrait de l' excellent livre d'Anna Zanardi "la dimension psychologique de la maladiel"...

"D'un point de vue biologique, la maladie est une solution immédiate aux périls qui menacent l'organisme; ce n'est qu'à long terme que survient le dépérissement. Ce rôle joué par la maladie est essentiel pour qu'une aide soit apportée au sujet qui en a besoin; la lutte contre les symptômes, sans suppression de la cause, modifie l'évolution de la maladie mais n'en soigne pas l'évolution.

La maladie et les organes touchés nous parlent de l'histoire et des expériences de l'individu, de ses sentiments, de ses sensations, de ses désirs et de ses frustrations. "La perturbation concerne d'abord l'individu dans ses relations et ses projets (composante psycho-émotive), et se répercute ensuite sur la structure en la désorganisant (composante somatique)" Del Giudice -1999

Dans toute maladie, la cause initiale est inconsciente, échappe à la conscience du malade, et ne devient accessible que par une écoute attentive et une attention ciblée et sensible." Anna Zanardi

Site Internet réalisé par
Administration